Sondage d'opinion
Bretagne : quel sentiment d’appartenance à l’Europe ?

Réalisée pour le compte de la Région*, avec le soutien de l'Union européenne, cette étude permet à la Région d'adapter sa communication auprès du grand public dans le cadre de sa politique d’information européenne en Bretagne.

Citoyenneté européenne

72% des Breton.ne.s se sentent citoyen.ne.s Européen.ne.s en 2019 contre 64%* des Français.e.s. L’intérêt des Breton.ne.s pour l’Europe est de 64% en 2019. Les CSP+ et les plus âgés ont un intérêt plus marqué pour l’Union européenne.

Le regard plus positif des Breton.ne.s porté sur l’Europe se confirme avec 63% d’attributs positifs en 2019. L’Europe représente majoritairement : une garantie pour la paix, un espace de liberté, une force économique (la complexité de l’organisation est aussi pointée du doigt) Les 15/29 ans privilégient davantage l’espace de liberté, alors que les séniors (60 ans et plus) une garantie pour la paix.

Avec 52% des Breton.ne.s qui ont confiance envers l’UE, celle-ci est supérieure à celle des européens et à celle des Français (33%* pour le niveau national)

Brexit

Le ressenti face au Brexit est assez négatif puisque 41% des personnes interrogées sont inquietes face au Brexit (même si encore une majorité reste indifférente). Plus d’un.e Breton.ne.s sur deux anticipe des conséquences négatives pour la Bretagne, particulièrement en Finistère (60%) et avec le secteur pêche spontanément identifié. Si un tel référendum était organisé aujourd'hui, 69% des Breton·ne·s voteraient pour un maintien de la France au sein de l'Union européenne.

L'information européenne

45% des Breton.ne.s se sentent bien informés sur l’Union européenne. Mais, seulement un.e Breton.ne.s sur deux affirme savoir que l’Europe apporte des aides à la Bretagne. Les aides apportées à l’agriculture sont les mieux identifiées spontanément. 

 

*Etude téléphonique réalisée du 26 au 30 novembre 2019 par TMO Régions pour la Région Bretagne auprès d'un panel représentatif de la population bretonne (1 002 personnes de 15 ans et plus interrogées) selon la méthode des quotas. Tout sondage est affecté de marges d'erreur. Dans le cas présent, l’intervalle maximum de confiance est de +/- 3 points.

* Source : l'Eurobaromètre standard 91 du printemps 2019

Publié le


Partagez ce contenu