Salon de la conchyliculture et des cultures marines
Foncier, FEAMP et prospective : Loïg Chesnais-Girard échange avec les professionnels

Le Président de la Région Bretagne, Loïg Chesnais-Girard, a rencontré les professionnels à l’occasion du salon de la conchyliculture et des cultures marines, véritable vitrine des savoir-faire et des innovations régionales. L’occasion de rappeler l’implication de la Région autour des questions foncières, de dresser un bilan du FEAMP 2014-2020 et d’évoquer l’étude prospective Horizon 2040 sur le devenir des filières pêche et aquaculture en Bretagne.

La convention SAFER sur le conchylicole

Chaque année, 7 à 15 transmissions-installations aboutissent en Bretagne mais, à chaque exploitant qui cesse son activité, le risque d’une perte de ce foncier pour la profession est très présent. En effet, pour fonctionner, une concession conchylicole doit disposer d’un espace à terre avec un accès direct à la mer. Elle occupe donc, à la fois, une partie du domaine privé terrestre et du domaine public maritime. Ce foncier est très convoité : la partie maritime, par les professionnels qui veulent étendre leurs activités, et la partie terrestre privée, par les particuliers et la pression résidentielle existant sur le littoral. À cela s’ajoutent des plans de financement parfois longs à boucler…

C’est pourquoi en avril 2018, la Région a signé un partenariat avec la SAFER et les deux comités régionaux de conchyliculture au travers duquel elle s’engageait à mobiliser jusqu’à 200 000 € d’ici fin 2019 pour, notamment, soutenir les coûts de la veille foncière et les frais financiers de stockage (taux de prêt), verser des indemnités compensatrices dans le cas d’un prix de rétrocession inférieur au prix de revient…

Alors que la convention sera actualisée l’an prochain, elle a permis d’intervenir sur 2 dossiers illustrant les tensions foncières existant autour du Golfe du Morbihan en particulier. 

Bilan du FEAMP 2014 - 2020 et perspectives

Depuis juin 2016, la Région est autorité de gestion déléguée du FEAMP en Bretagne. Ont ainsi été soutenus, sur les volets aquaculture (investissements productifs, mise en réseau, augmentation du potentiel des sites aquacoles), 158 dossiers représentant un montant total d’aides publiques de plus de 8,5 M€ (dont FEAMP : 6,5 M€ et Région Bretagne : 1,3 M€) pour un montant total d’investissements de plus de 19 M€.

Pour la prochaine programmation 2021-2027, la Bretagne devrait bénéficier d’une enveloppe totale pour la pêche et l’aquaculture de 59,2 M€ (contre 47 M€ sur la période 2014-2020). Une augmentation qui pourrait permettre de maintenir l’effort d’investissement des entreprises aquacoles.

Étude prospective Horizon 2040

Leur rôle dans la qualité du milieu marin et le maintien des activités productives sur le littoral place les conchyliculteurs au cœur de la Breizh COP. C’est pourquoi la Région à mener l’étude prospective Horizon 2040 sur le devenir des filières pêche aquaculture en Bretagne. La filière aquacole s’est fortement mobilisée dans la démarche avec 200 participants aux ateliers territoriaux et 70 entretiens.

L’objectif est de poser les engagements des professionnels et acteurs publics puis de bâtir un plan d’actions autour d’orientations concrètes partagées. Le 6 novembre prochain, Loïg Chesnais-Girard présentera à Rennes, le diagnostic et évoquera les premières pistes qui devront être affinées courant 2020.

Tags : Pêche Mer

Modifié le


Partagez ce contenu